Le jardin des tulipes

Il était une fois une tulipe au passé mystérieux

D’où vient la tulipe de Guillestre, et en quoi elle est unique.

Découverte au 19ème siècle dans une prairie de fauche, aujourd’hui elle a élu domicile dans le jardin du colombier de l’ancien château de Guillestre. Construit vers 1150 à l’initiative des évêques d’Embrun, ce château était localisé sur un relief dominant le village entre les torrents du Rioubel et du Chagne.

Au cours des siècles, il subit plusieurs attaques, la dernière en 1692 par les armées du duc de Savoie. Ce siège a fortement marqué l’histoire du Dauphiné. Il est à l’origine de la création de la place-forte de Mont-Dauphin par Vauban, et le château de Guillestre lui-même fut détruit peu avant la révolution.

De nos jours, il ne subsiste que quelques pierres des murs de fondation, ainsi qu’un colombier (ou pigeonnier) dont on retrouve la trace sur les plans établis en 1696 par les ingénieurs de Vauban.

Au départ du chemin de Vars, la « côte du château » permet d’accéder à ce site remarquable qui offre un point de vue unique sur le bassin de Guillestre, avec pour toile de fond les cimes enneigées du massif des Ecrins (première photo ci-dessous) ainsi que le sommet de Combe Chauve (la seconde).

Au premier plan se trouvent le colombier et le site du jardin des tulipes.

Le site du jardin
Combe Chauve
Parcelle amont du site du jardin. Derrière le mur en pierre s’étend le plateau agricole du « Pré de l’Archevêque ». A l’arrière-plan, le massif de Combe-Chauve et la carrière de marbre rose de Guillestre.

Seule tulipe endémique des Hautes-Alpes, la Tulipe de Guillestre (Tulipa platystigma) présente des caractéristiques botaniques et biogéographiques remarquables et constitue un élément fort et emblématique du patrimoine naturel local. Cette plante a aussi une valeur culturelle exceptionnelle en raison de son histoire très intimement liée à celle des sociétés rurales alpines.

Du fait de sa rareté et de son intérêt patrimonial, elle bénéficie d’une protection réglementaire par arrêté ministériel et sa station naturelle est inscrite sur la liste des Espaces Naturels Sensibles du département des Hautes-Alpes.

Un jardin pour la protéger et la faire connaître

Le « jardin des tulipes » est né d’une volonté collective de protection et aujourd’hui sa vocation est beaucoup plus large.

En partenariat avec la commune de Guillestre et le Conservatoire Botanique National Alpin de Gap-Charance, la Maison de la Nature du Guillestrois a aménagé à partir de 1997 un jardin conservatoire des tulipes sauvages sur les terrasses du colombier de l’ancien château (photo ci-dessous).

Le jardin conservatoire des tulipes

Les résultats obtenus ont conduit la Commune de Guillestre et la Maison de la Nature du Guillestrois à mettre sur pied un projet ambitieux intitulé « développement du jardin des tulipes et de la biodiversité du Guillestrois ». Aujourd’hui ce projet est mis en œuvre par la Commune de Guillestre sur la période 2019 à 2022. Le programme prévoit la réalisation de plusieurs tranches de travaux :

  • des aménagement paysagers mettant en relation l’histoire du site, ses caractéristiques environnementales (au cœur du steppique durancien et queyrassin), et l’histoire des tulipes sauvages. Il faut savoir que les ancêtres des tulipes alpines ont été importés au 16ème siècle en Europe depuis les régions steppiques du Moyen-Orient, d’Asie mineure et d’Asie centrale.
  • gestion conservatoire, suivi et gestion des plantations et des collections botaniques (photo ci-dessous), suivi et gestion des tulipes sauvages en site naturel.
La floraison des tulipes
  • valorisation du jardin, développement d’un réseau scientifique et d’un réseau de parrainage, diffusion-échange de matériel végétal, labellisation.
  • Communication : conception / édition d’outils d’information et de sensibilisation, cycle de conférences, visites guidées du jardin.
Une visite du jardin

Les visites guidées du jardin permettent au public de découvrir les tulipes sauvages en général, et la tulipe de Guillestre en particulier, et de sensibiliser les enfants et les adultes aux notions de biodiversité et de conservation d’espèces patrimoniales.

Pour connaître les dates et modalités des visites, cliquez ici.

L’avenir

Grâce aux soins accordés à la tulipe de Guillestre et à l’expérience acquise, de nouvelles pistes sont envisagées pour promouvoir et valoriser le jardin.

Par exemple d’autres produits pourraient être valorisés dans ce jardin, par exemple les bulbes des tulipes botaniques orientales cultivées dans le jardin de Guillestre (tulipe du Turkestan, la première des deux photos ci-dessous), ou encore le safran (la seconde).

Tulipa turkestanica et abeilles
Safran fleur et insecte

Cette espèce présente en effet de multiples convergences avec les tulipes alpines : même origine, bassin méditerranéen oriental, Moyen Orient, Asie Mineure.
Une culture expérimentale de safran est en cours à Guillestre depuis 2017.
Les tulipes alpines sont les ancêtres de nombreuses variétés de tulipes horticoles modernes, et constituent de ce fait des espèces progénitrices de plantes cultivées à forte valeur économique.

Visitez le jardin des tulipes

Dates des conférences et des visites du jardin

Nous vous donnons rendez-vous au printemps 2022.

Rappel : évolution de la floraison du jardin du printemps 2020

Inscription

Inscrivez-vous auprès de l’Office de Tourisme du Guillestrois et du Queyras, place J. Salva à Guillestre (tél. : 04.92.24.71.61).

Contact

MAISON DE LA NATURE DU GUILLESTROIS
Association loi 1901
Boite N°4, place des droits de l’homme, 05600 Guillestre
info0@0guillestrois-nature.org